Rééducation post COVID-19

L’immobilisation prolongée de patients hospitalisés constitue un problème de santé majeur qui engendre des déficiences musculaires, articulaires, psychologiques et augmente la durée de convalescence1. La réanimation est un secteur particulièrement concerné par l’alitement prolongé qui provoque notamment une altération de la qualité de vie2,3, perte de poids4 et perte musculaire au niveau du dos et des mollets5. Une mobilisation précoce des malades permet d’améliorer les capacités fonctionnelles, l’autonomie des personnes et diminue le temps de convalescence6,7. Pour ce faire, plusieurs techniques existent notamment la thérapie manuelle grâce aux kinésithérapeutes et les équipements robotisés comme les pédaliers et les tables de verticalisation. L’objectif est de multiplier les exercices au lit du patient de manière passive et active dans le but d’arriver à la marche le plus rapidement possible. Une étude contrôlée randomisée sur les effets d’une mobilisation précoce comparée à un groupe contrôle en réanimation a montré des améliorations significatives sur : la sortie du lit (1,7 VS. 6,6 jours), la mise en standing (3,2 VS 6 jours), la marche sur place (3,3 VS 6,2 jours), la mise au fauteuil (3,1 VS 6,2 jours), la marche en dehors de la chambre (3,8 VS 7,3 jours)8. Plusieurs protocoles de mobilisations précoces ont déjà été réalisés, présentant une rééducation graduée, potentiellement intensive : mobilisation des membres supérieurs et inférieurs, exercices sur le bord du lit, mise en standing, marche. Ces exercices sont très utiles pour prévenir le déconditionnement musculaire et les raideurs articulaires6. Néanmoins, les spécialistes à ce sujet déplorent la faible considération de l’importance d’une mobilisation précoce, principalement dû au fait que les soignants sont peu sensibilisés9.

Une autre conséquence de l’alitement prolongé se situe au niveau circulatoire, lié directement à une baisse de l’activité musculaire. Les patients alités ont progressivement une réduction de la quantité de globules rouges, entrainant une diminution du transport d’oxygène ainsi que de la consommation maximale d’oxygène VO210,11,12,13. Pour endiguer ce phénomène, les exercices de mobilisations passives des membres permettent d’augmenter la circulation sanguine ainsi que la fréquence cardiaque12. La surélévation des jambes est aussi un moyen efficace pour améliorer le retour veineux15.

L’immobilisation prolongée d’une personne engendre aussi des problèmes de transit avec notamment des difficultés de digestion, des selles moins fréquences, un risque accru de constipation et d’infections urinaires1. Il est recommandé aux patients d’être le plus actif possible dans la mesure du possible afin de stimuler leur système digestif.

Dans une crise sans précédent qui mobilise la totalité du système de santé français, les moyens humains et matériels nécessaires sont considérables. L’un des enjeux majeurs est de pouvoir maintenir la capacité à absorber le flux de patients tout en apportant les soins les plus adaptés. Les patients en réanimation exigent une prise en charge lourde avec une durée d’hospitalisation de plusieurs semaines voire plusieurs mois. Réduire ce temps de convalescence permettrait de limiter les effets délétères d’une immobilisation prolongée pour les patients tout en allégeant le nombre de prise en charge dans les hôpitaux de France.

La société française Satisform® fabrique et conçoit des dispositifs médicaux destinés aux CHU, hôpitaux et aux centres de rééducation. L’objectif est d’améliorer les capacités fonctionnelles de patients atteints de troubles de la marche (personnes en gériatrie, hémiplégiques post AVC, parkinsoniens) et de problématiques de dos (lombalgie chronique, hernie discale, scoliose, camptocormie). Pour lutter contre ces pathologies qui sont la plupart dégénératives, l’une des rare techniques encore peu remise en cause consiste à générer du mouvement, de manière active ou passive. C’est dans cette thématique que Satisform a développé un dispositif médical DPA Med® consistant à mobiliser les membres inférieurs, le complexe lombo-pelvi-fémoral et le tronc au lit des patients. L’objectif est de générer une mobilité pelvienne similaire à la marche afin de stimuler l’ensemble des capacités articulaires, musculaires et circulatoires. Ce travail de mobilité peut s’effectuer de manière totalement passive et donc être inclus rapidement dans la prise en charge thérapeutique. Par la suite, des exercices spécifiques en fonction des capacités du patient sont effectués pour intégrer une mobilisation active et autonome. Le temps nécessaire pour chaque patient est de 15 minutes (installation et désinstallation du matériel inclus).

Satisform® est sensible aux problèmes que rencontre le système de santé français actuellement avec le COVID-19. Plusieurs médecins, professeurs et autres professionnels exerçant en milieu hospitalier partagent notre avis sur l’utilité du DPA Med® en salle de réanimation et en post réanimation. L’objectif est de proposer une solution multifactorielle pour traiter les problématiques articulaires, musculaires, circulatoires et digestives affectant les patients lourdement atteints par le COVID-19.

 

Références bibliographiques :

1. Traub O. Problèmes dus à l’alitement prolongé. Manuels MSD pour le grand public.. Published March 2018.
2. Jr C. The long-term outcomes of mechanical ventilation: what are they and how should they be used? Respir Care. 2002;47(4):496-505; discussion 505.
3. Orme J, Romney JS, Hopkins RO, et al. Pulmonary Function and Health-related Quality of Life in Survivors of Acute Respiratory Distress Syndrome. Am J Respir Crit Care Med. 2003;167(5):690-694.
4. Herridge MS, Cheung AM, Tansey CM, et al. One-Year Outcomes in Survivors of the Acute Respiratory Distress Syndrome. New England Journal of Medicine. 2003;348(8):683-693.
5. Bloomfield SA. Changes in musculoskeletal structure and function with prolonged bed rest. Medicine & Science in Sports & Exercise. 1997;29(2):197–206.
6. Morris PE. Moving Our Critically Ill Patients: Mobility Barriers and Benefits. Critical Care Clinics. 2007;23(1):1-20.
7. Needham DM. Mobilizing Patients in the Intensive Care Unit: Improving Neuromuscular Weakness and Physical Function. JAMA. 2008;300(14):1685.
8. Schweickert WD, Pohlman MC, Pohlman AS, et al. Early physical and occupational therapy in mechanically ventilated, critically ill patients: a randomised controlled trial. The Lancet. 2009;373(9678):1874-1882.
9. Guérin C, Burle J-F. Réhabilitation précoce en réanimation. C’est possible. Réanimation. 2015;24(2):371-378.
10. Friman G. Effect of Clinical Bed Rest for Seven Days on Physical Performance. Acta Medica Scandinavica. 1979;205(1-6):389-393.
11. Ferretti G, Girardis M, Moia C, Antonutto G. Effects of prolonged bed rest on cardiovascular oxygen transport during submaximal exercise in humans. Eur J Appl Physiol. 1998;78(5):398-402.
12. Convertino VA, Stremel RW, Bernauer EM, Greenleaf JE. Cardiorespiratory responses to exercise after bed rest in men and women. Acta Astronautica. 1977;4(7):895-905.
13.  Convertino VA. Cardiovascular consequences of bed rest: effect on maximal oxygen uptake. Medicine & Science in Sports & Exercise. 1997;29(2):191–196.
14. Ballaz L, Fusco N, Crétual A, Langella B, Brissot R. Acute Peripheral Blood Flow Response Induced by Passive Leg Cycle Exercise in People With Spinal Cord Injury. Archives of Physical Medicine and Rehabilitation. 2007;88(4):471-476.
15. Abu-Own A, Scurr JH, Coleridge Smith PD. Effect of leg elevation on the skin microcirculation in chronic venous insufficiency. Journal of Vascular Surgery. 1994;20(5):705-710.

Ce site utilise des cookies et vous donne le contrôle sur ce que vous souhaitez activer. Le contenu de ce site Internet est destiné aux professionnels de santé et assimilés. Conformément à la loi 2011-2012 du 29 décembre 2011, veuillez confirmer le fait que vous êtes un professionnel de santé Tout accepter Personnaliser