Rééducation post-AVC

Plusieurs centaines de milliers de personnes sont frappées chaque année par un Accident Vasculaire Cérébral, ou AVC. Subir une attaque cérébrale n'est jamais anodin. Si elle n'est pas toujours fatale, elle est susceptible de laisser des séquelles et nécessite une rééducation le plus tôt possible après la survenance de l'attaque. En quoi consiste la rééducation post-AVC ? Explications.

Limiter les séquelles d'un AVC : le rôle du kinésithérapeute

La survenance d'un AVC entraine une prise en charge immédiate du patient en milieu hospitalier. Une fois l'alerte passée, le kinésithérapeute peut être sollicité pour mener à bien la rééducation post-AVC, qui vise à éviter ou limiter les séquelles dû à l'AVC.

L'AVC, qu'est-ce que c'est ?

L'Accident Vasculaire Cérébral se manifeste par un arrêt soudain de l'irrigation du cerveau. Celui-ci se retrouve alors dans l'incapacité de fonctionner normalement et de remplir ses fonctions vitales. L'AVC peut être la conséquence d'un vaisseau sanguin qui se rompt ou d'un vaisseau sanguin bouché. Ces deux phénomènes entrainent l'un comme l'autre l'incapacité du flux sanguin à circuler normalement. Ce manque d'irrigation empêche la transmission d'oxygène et de nutriments au cerveau en quantités suffisantes, entrainant la mort de cellules. Ce qui peut avoir des conséquences graves.

Prévenir l'Accident Vasculaire Cérébral

L'Accident Vasculaire Cérébral touche indifféremment les hommes et les femmes, les jeunes et les moins jeunes. Chacun peut en être victime un jour. Toutefois, des facteurs aggravants sont connus, tels que l'hypertension, la consommation d'alcool et/ou de tabac, l'obésité, la sédentarité, le déséquilibre alimentaire durable, le stress, l'anxiété, le cholestérol, le diabète, des antécédents familiaux...

Quelles séquelles après un AVC ?

Les victimes d'une attaque cérébrale ne sont pas toutes touchées de la même manière par les séquelles de l'AVC. Elles ne sont pas systématiques et peuvent se manifester sous des formes et à des degrés divers : paralysie faciale, paralysie des membres, troubles de la mémoire, baisse de l'acuité visuelle, perte d'équilibre, fuites urinaires, baisse de tonus, troubles du langage, difficultés à déglutir, troubles sensitifs.

La prise en charge du patient post-AVC par un kiné

La victime d'un AVC sera orientée vers un kinésithérapeute au plus vite après son attaque cérébrale, idéalement dès le lendemain. Ce type de pathologies médicales doit être pris en charge immédiatement et la rééducation être démarrée au plus vite, pour minimiser le risque de lourdes séquelles irréversibles. Il n'est toutefois jamais trop tard pour entamer une kinésithérapie après un AVC.

La rééducation post-AVC est souvent un long chemin, pour lequel le kinésithérapeute assure le suivi de son patient dans la durée.

Le déroulé de la rééducation proposée par un kiné après un AVC s'adapte aux besoins du patient. Il s'agit d'aider le patient à réacquérir ou affiner sa motricité, en réapprenant certains gestes au cerveau. La rééducation motrice passe par des exercices divers, comme la recherche d'équilibre en station debout, la marche, la coordination de divers membres... Le kinésithérapeute va aussi prodiguer des massages pour stimuler les membres et les terminaisons nerveuses, relancer la circulation sanguine. Les exercices proposés seront répétés, comme dans toute phase d'apprentissage.

La durée d'une rééducation motrice est propre à chaque patient, en fonction de ses séquelles et de ses progrès.

Lorsque certaines fonctions ne peuvent pas être récupérées, le travail effectué par le patient avec l'aide du kinésithérapeute vise à lui permettre de trouver des alternatives, pour retrouver et garder un maximum d'autonomie au quotidien.

Le kinésithérapeute va s'appuyer sur les fonctions motrices mais aussi neurologiques du patient.

DPA Med Satisform : la robotique de rééducation post-AVC 

La robotique sait se mettre au service de la santé. Le DPA Med Satisform est un robot de rééducation qui trouve son utilité après un AVC. Il vient en soutien du travail de rééducation post-AVC effectué chez le kiné, en s'adaptant à la table de massage.

Le robot DPA Med Satisform stimule les fonctions motrices et ses effets se répercutent jusqu'au niveau neurologique. Il entoure les membres inférieurs à l'aide de sangles, mais ce sont bel et bien tous les muscles du corps qui travaillent au final.

Les mouvements insufflés par le robot de rééducation de Satisform interagissent avec tous les tissus de l'organisme. Son action se répand ainsi partout où le corps en a besoin, renforçant les effets des soins prodigués par le kiné. Les cellules se régénèrent plus vite et la sensibilité à la douleur s'apaise rapidement.

Les apports pour le patient sont multiples, dès le début de la rééducation. Le matériel DPA Med de Satisform peut aussi être mobilisé auprès de patients qui, après leur AVC, ont dû rester longuement alités.

Avec cet outil, le kiné va pouvoir accentuer son action sur les muscles relâchés, par une stimulation ciblée et du renforcement musculaire. Ces efforts sont indispensables pour recouvrer son autonomie, notamment vis-à-vis de la marche.

Les articulations et les muscles sont mis à contribution par le robot par des mouvements dont la nature et l'intensité s'adaptent à chaque patient.

Il est aussi possible de travailler la posture, notamment lorsque la victime d'un AVC à des difficultés à garder l'équilibre.

En faisant le lien avec la neurologie, le DPA Med Satisform accompagne le patient dans la gestion des séquelles laissées par l'AVC et les solutions alternatives qui s'offrent à lui grâce à ses propres ressources internes.

L'AVC fait encore de trop nombreuses victimes chaque année, avec son lot de séquelles. La rééducation post-AVC assurée par un kiné est déterminante pour en limiter l'impact. Pour renforcer l'accompagnement des patients vers des résultats progressifs mais remarquables, le kiné peut choisir l'appui du robot de rééducation DPA Med de Satisform.

Ce site utilise des cookies et vous donne le contrôle sur ce que vous souhaitez activer. Le contenu de ce site Internet est destiné aux professionnels de santé et assimilés. Conformément à la loi 2011-2012 du 29 décembre 2011, veuillez confirmer le fait que vous êtes un professionnel de santé Tout accepter Personnaliser