La robotique en rééducation : une avancée en kinésithérapie

Tapis de marche, verticalisateur motorisé, exosquelette portable… Les robots sont en pleine expansion. Ils sont particulièrement utilisés en rééducation. Ces dispositifs numériques permettent d’accompagner l’activité du patient et du kinésithérapeute. Comment fonctionnent-ils et quels sont leurs effets sur le corps ? Voici les réponses dans cet article.

Qu’est-ce que la robotique en rééducation ?

Dotés d’une intelligence artificielle, les robots de rééducation font partie intégrante du parcours de soins des patients. Ils sont conçus pour soutenir la mobilité des patients et assister le travail du kinésithérapeute. Les robots de rééducation sont définis comme des machines mécaniques intervenant sur la mobilisation des membres supérieurs et/ou inférieurs.

Ces machines comportent des capteurs sensoriels permettant une adaptabilité continue aux capacités et aux difficultés des patients. Reliés à un système électronique, les robots de rééducation proposent de nombreux programmes personnalisés. Le degré d’intensité et le niveau de performance des exercices sont toujours conditionnés par un kinésithérapeute.

Les systèmes robotisés améliorent la qualité de prise en charge thérapeutique et apporte une assistance au professionnel. Les mouvements réalisés permettent d’une part, de solliciter les aptitudes fonctionnelles du patient en initiant sa participation lorsque cela est possible. D’autre part, les appareils robotiques permettent de proposer des séances d’entrainement plus longues et plus adaptées complémentaires aux techniques de massage et de gymnastique réalisées par le kinésithérapeute

À qui s’adressent t-ils ?

Initialement, les robots de rééducation ont été utilisés chez des patients présentant un accident vasculaire cérébral, un traumatisme crânien ou une tumeur cérébrale. Ces dispositifs peuvent être également employés chez les patients souffrant de :

• paralysie cérébrale
• sclérose en plaques
• maladie dégénérative (maladie de Parkinson, démence fronto-temporale, maladie de Huntington...)
• tétraplégie ou paraplégie
• infirmité motricité cérébrale
• sclérose latérale amyotrophique (SLA)

Avec l’évolution de la technologie et la modernisation des systèmes de robotisation, de nouveaux dispositifs ont vu le jour et permettent d’intervenir sur de nombreuses affections osseuses et articulo-musculaires.

Par exemple, il est possible d’utiliser une table de traction pour traiter les pathologies rachidiennes ou un exosquelette pour initier les mouvements des bras ou des jambes chez des patients présentant une paralysie ou une pathologie neuromotrice.

Quels sont les bienfaits des robots de rééducation ?

La rééducation fonctionnelle vise à restaurer ou à maintenir l’autonomie des patients en corrigeant les défaillances sensori-motrices. La rééducation passe par des massages, de l’électrostimulation et des exercices de gymnastique. Pour le patient, il n’est pas toujours facile de participer activement à sa rééducation.

Après un AVC ou un accident ayant entraîné des troubles moteurs, le corps ne réagit plus de la même façon et les capacités musculaires diminuent. Il est fréquent de constater un déconditionnement à l’effort, une diminution de la force physique et une perte de tonus musculaire. Ces symptômes demandent au patient de réaliser de nombreux efforts qui peuvent l’amener à être démotivé et à être fatigué plus rapidement.

Les robots de rééducation permettent dans ces moments de prendre le relai pour assurer la continuité de l’exercice. Les programmes contiennent des séries d’entraînement plus longues et plus intenses qui ne sont pas soumises aux capacités d’endurance du patient. Ce principe permet d’améliorer la qualité des exercices et de booster les chances de récupération.

Les mouvements répétés initiés par les systèmes robotisés améliorent la plasticité cérébrale. À chaque entraînement physique, de nouvelles cellules se développent dans le cerveau. Ce renouvellement cellulaire permet de reprogrammer les connexions neuronales et le circuit nerveux.

Les différents modes proposés sont conçus pour une adaptation progressive aux capacités physiques du patient. Cette condition génère un sentiment de satisfaction et encourage la personne à continuer ses efforts.

Les robots de rééducation visent essentiellement à favoriser une récupération sensorielle et motrice.

Le DPA Med : la table robotisée pour le travail des membres inférieurs

Le DPA Med de Satisform est un appareil robotisé permettant un travail de rééducation sur les membres inférieurs et le tronc. Ce dispositif médical est conçu pour corriger les troubles de la marche et traiter les affections articulo-musculaires et les pathologies rachidiennes.

Son système robotisé propose de nombreuses fonctionnalitéset programmes d’entraînement. Il associe traction lombaire et mouvement pendulaire pour favoriser une décompression neuromusculaire et une mobilisation globale du corps.

En mode passif ou actif, le DPA Med s’adapte aux capacités du patient en proposant une stimulation motrice. Les exercices sont réalisés en douceur et selon le potentiel physique.

Le DPA Med permet de restaurer ou de maintenir les capacités locomotrices. Ce robot peut être utilisé dans différents cas :

• chez les patients alités pour préserver le tonus musculaire ;
• chez les patients présentant une pathologie rachidienne pour améliorer la mobilité et l’amplitude articulaire ;
• chez les patients souffrant de la maladie de Parkinson pour retravailler la marche et l’équilibre ;

Les mouvements pendulaires répétitifs favorisent le renouvellement des cellules nerveuses motrices situées dans le cerveau. Cette régénération permet non seulement d’améliorer la communication entre le système nerveux et les muscles, mais aussi de reprogrammer les mécanismes corporels.

Pour conclure, les robots de rééducation participent à la réadaptation fonctionnelle tout en favorisant le ‘’faire-faire’’ par le patient. Ils améliorent significativement la qualité de vie et permettent de récupérer partiellement ou totalement une autonomie.

Ce site utilise des cookies et vous donne le contrôle sur ce que vous souhaitez activer. Le contenu de ce site Internet est destiné aux professionnels de santé et assimilés. Conformément à la loi 2011-2012 du 29 décembre 2011, veuillez confirmer le fait que vous êtes un professionnel de santé Tout accepter Personnaliser