Fibromyalgie

La fibromyalgie est une pathologie qui est à ce jour une pathologie encore questionnée par les différents consensus scientifiques. Elle reste difficile à identifier mais concernerait 2% de la population.

Qu’est-ce-que c’est ?

                La fibromyalgie est caractérisée par l’accumulation sur plusieurs années d’une fatigue injustifiée, de douleurs chroniques et troubles du sommeil. Les douleurs sont localisées sur l’ensemble du corps. Elle est une pathologie encore mal comprise, car elle est souvent confondue avec le syndrome de fatigue chronique, les migraines ou des rhumatismes. Elle touche majoritairement les femmes à hauteur de 80% mais n’épargne pas les hommes. Les personnes présentant autrement le plus de risques sont celles sujettes à des troubles du sommeil, un traumatisme passé, une forte infection ou une trop forte sédentarité. Ajouté à cela le fait que les causes de la fibromyalgie sont encore mal identifiées et non prouvées, cela en fait une maladie très incertaine et pas toujours reconnue. Certains spécialistes iraient jusqu’à considérer qu’il s’agit uniquement d’un état mental qui amènerait le corps à subir physiquement. D’un autre côté, certaines nouvelles technologies telles que de l’imagerie fonctionnelle, ont permis de faire l’hypothèse qu’un dérèglement du système nerveux central, notamment des neuromédiateurs, serait une piste envisageable d’une cause anatomique. Les symptômes liés à la douleur sont l’allodynie et l’hyperalgésie. L’allodynie est la présence d’une douleur injustifiée au toucher, dans une partie du corps normalement non douloureuse. L’hyperalgésie est la perception très importante et anormale de douleur.

                La fibromyalgie peut être finalement identifiée comme une forme peu commune de rhumatismes. En effet les douleurs chroniques concernent les articulations, mais contrairement à un rhumatisme simple, la douleur est localisée à proximité et non à l’intérieur des articulations. Cela accentue le fait que la fibromyalgie soit encore mal considérée et difficilement diagnosticable, certains patients n’étant identifiés fibromyalgiques que plusieurs années après le début de la pathologie.

Diagnostiquer la fibromyalgie

                La présence d’hyperalgésie et d’allodynie n’est pas suffisante pour penser à une fibromyalgie. Il faut d’abord la présence des trois facteurs de fibromyalgie : les douleurs diffuses chroniques, la fatigue régulière et les troubles du sommeil comme l’apnée du sommeil ou autres... Ensuite, il existe un schéma corporel où sont placés 18 points différents, 8 de face et 10 de dos. Si les douleurs chroniques concernent 11 points ou plus, il peut s’agir d’une fibromyalgie, en dessous de 11 elle est très peu probable. Néanmoins, s’il y a la présence d’une douleur diffuse qui se développe sur une durée supérieure à 3 mois, il peut s’agir d’une fibromyalgie. Bien évidemment, ces deux diagnostics doivent être accompagnés de la fatigue. Mais comment distinguer la fibromyalgie de la fatigue chronique ? Il est alors question de prédominance : la douleur sur la fatigue pour la fibromyalgie et l’inverse dans le cas du syndrome de fatigue chronique. Les troubles du sommeil subis peuvent s’apparenter à des apnées du sommeil ou autres.

Traiter la fibromyalgie

                La fibromyalgie est considérée non-évolutive et peu aggravante. Elle présente surtout une gêne voire une incapacité à remplir les tâches du quotidien. Il est donc important de traiter la douleur et la fatigue.

                Il existe des traitements médicamenteux. Pour la douleur, il y a la prescription d’antalgiques allant du paracétamol si elle est partiellement supportable, jusqu’aux utilisations de codéine si les douleurs sont trop fortes. Il est également prescrit des anticonvulsivants pour traiter l’aspect chronique de la douleur. Certains emploient également des antidépresseurs ou anti-inflammatoires.

                La fibromyalgie se traite aussi autrement que par l’utilisation de médicaments. Les sédentaires peuvent reprendre une pratique du sport afin de limiter ce risque. La psychologie aide le patient à sortir de l’état mental déprimant qui aggrave souvent sa santé et maintient en place la fibromyalgie. Cette dernière est très efficace chez les patients ayant possiblement contracté la pathologie à la suite d’un traumatisme. Ensuite, la kinésithérapie récurrente est très conseillée, car elle permet le soulagement des douleurs. Le DPA MED de Satisform stimule les zones potentiellement concernées et soulage le patient potentiellement atteint. Grâce à la simulation d’un mouvement de la marche dans le bassin en position allongé, les différentes zones articulaires touchées seront soulagées dans l’optique d’atténuer sur le long terme la douleur (Genoux, hanches, bassin, rachis…). Enfin la médecine progresse et le traitement de la fibromyalgie est une thématique prise en compte afin d’améliorer son diagnostic et son traitement.

 
Crédit photo : freepik.com

Ce site utilise des cookies et vous donne le contrôle sur ce que vous souhaitez activer. Le contenu de ce site Internet est destiné aux professionnels de santé et assimilés. Conformément à la loi 2011-2012 du 29 décembre 2011, veuillez confirmer le fait que vous êtes un professionnel de santé Tout accepter Personnaliser